Le Zouave du pont de l’Alma, un personnage bien connu à Paris

Le Zouave du pont de l’Alma, un personnage bien connu à Paris

Le Zouave du Pont de l’Alma est un personnage bien connu à Paris, une statue baromètre qui permet d’enregistrer les variations du niveau de la Seine. Etat d’alerte lorsque l’eau couvre le socle. Pieds mouillés, les quais sont inondés et la circulation interrompue sur la berge. Mollets touchés, bateaux-mouches et péniches restent à quai. En 1910, l’eau est montée jusqu’aux épaules du Zouave atteignant sa bouche, crue centennale catastrophique où la Seine submergea l’ensemble des quais, le rez-de-chaussée du Louvre, la gare d’Orsay pour finalement s’étendre jusqu’à la gare Saint-Lazare. Plusieurs aménagements s’ensuivirent pour sécuriser les lieux. Le destin du Zouave était tracé.

L’histoire du pont de l’Alma et de son Zouave commence le 20 septembre 1854, tournant de la guerre de Crimée où les français alliés aux anglais célèbrent leur victoire déterminante sur les russes, battus sur les rives de l’Alma. Napoléon III, à l’occasion de la première Exposition universelle, ordonne la construction d’un pont joignant l’avenue Montaigne, rive droite, au Champ-de-Mars, rive gauche et lui donne le nom d’Alma en l’honneur de ses soldats méritants. Inauguré le 2 avril 1856, le pont constitué de 3 arches reçoit 4 statues de 6 m de haut sur ses 2 piles enfoncées dans l’eau, en hommage aux militaires des différentes armées victorieuses en Crimée, un artilleur, un chasseur à pieds, un grenadier et un zouave.

Le choix du zouave n’est pas anodin. Le mot berbère « zouaoua » désigne une tribu kabyle qui s’est distinguée par ses prouesses et son uniforme particulier, lors des premiers mois de la conquête de l’Algérie en 1830. Si la mémoire a oublié ces funestes événements peu honorables, elle a par contre conservé l’image mythique du Zouave du pont de l’Alma. Dans les années 1970, lorsque débutent les rénovations du pont suite à un tassement de terrain, les statues sont déplacées. Une passerelle métallique est construite qui ne possède plus qu’une seule pile. Le choix du Zouave pour orner cette unique pile a été déterminé par le symbole qu’il représentait depuis la fameuse crue de 1910, date à laquelle il accomplit son destin de mètre étalon. Sitôt que la Seine recouvre ses pieds, elle est déclarée en crue.

Le pont de l’Alma réunit 2 quartiers magnifiques, les 7e et 16e arrondissements. L’environnement qu’il surplombe est une vision qui mérite plus d’un détour.

Vous aimerez aussi…

À découvrir également

Menu