Central Park, la nature dans la ville.

Central Park à New-York

Central Park est un véritable poumon au cœur de Manhattan : avec ses 340 hectares, c’est le plus grand espace vert de New-York. Des terrains de sport aux zones de forêts en passant par les nombreux monuments, chacun y trouve son compte.

Des travaux à grande échelle

Frederick Law Olmsted

Frederick Law Olmsted

Quand la ville de New-york acquiert le terrain qui deviendra Central Park en 1853, c’est encore une zone rurale ou le ne trouve guère que des marécages, des carrières et des élevages de porcs.

New-York veut créer, à cet endroit, un parc qui pourra rivaliser avec les plus beaux espaces verts de Londres et de Paris. Il faudra 15 ans de travaux, réalisés par vingt mille ouvriers, pour concrétiser la vision de son créateur, Frederic Law Olmstead.

Il souhaitait créer un espace où toutes les classes sociales de New-York pourraient se rencontrer et venir se détendre.

Des tonnes de terre ont été déplacées et des milliers d’arbres plantés, Central Park était né. Des jardins soigneusement travaillés, des zones boisées imitant la nature sauvage, plusieurs lacs et points d’eau, des étendues d’herbe, des terrains de sport, des collines : le parc est une oasis qui permet de s’échapper de la ville.

Lorsque la construction et achevée en 1873, il est fait de telle manière qu’on ne puisse voir aucun immeuble. Même si ce n’est plus vrai de nos jours, Central Park reste tout de même entouré par deux quartiers résidentiels, l’Upper East Side et l’Upper West Side, dont les bâtiments sont moins élevés que la plupart des gratte-ciel du reste de la ville.

Carte de Manhattan - Central Park

Carte de Manhattan – Central Park

La nature dans la ville

Si l’aspect naturel de Central Park est le résultat de nombreux efforts, il est une véritable réussite. Outre une zone de protection de la vie sauvage, le parc est également considéré comme un sanctuaire pour les oiseaux migrateurs. Il contient également de nombreux lacs artificiels, dont le plus important est le Jacqueline Kennedy Onassis Reservoir. Deux des plus grands espaces verts ouverts du parc invitent les New-Yorkais et les touristes à prendre le soleil sur leurs immenses pelouses : ce sont Sheep Meadow et The Great Lawn. Cette dernière accueille souvent des concerts gratuits durant l’été.

Conservatory Garden

Conservatory Garden

Au nord se trouve le Conservatory Garden, un jardin botanique. Il est divisé en trois parties : un jardin à l’anglaise au sud, un jardin à l’anglaise au nord, et un jardin à l’italienne au centre. Il se distingue du reste du parc par son aspect très formel. Mais on y trouve des jardins plus naturels comme le Shakespeare Garden, crée en 1913 et dédié au fameux auteur britannique.

Les plantes qu’il contient sont toutes mentionnées dans les œuvres du dramaturge. Un peu plus au sud se trouve Strawberry Fields : ce jardin qui porte le nom d’une chanson des Beattles est un hommage à John Lennon. Il vivait tout près de là lorsqu’il fut assassiné, en décembre 1980. En son centre trône une mosaïque sobre portant le mot Imagine.

Au sud-est du parc, se trouve le Central Park Zoo, l’une des attractions les plus populaires du parc. Le zoo est divisé en plusieurs sections, recréant aussi bien les zones tropicales que l’atmosphère du cercle polaire. Parmi ses résidents les plus appréciés on peut citer les pandas roux, des léopards des neiges et des ours polaires. Le zoo abrite également quelques espèces en danger comme le tamarin ou le crapaud du Wyoming. Dans le Tisch Children Zoo les jeunes enfants peuvent se familiariser avec les animaux domestiques, et même les toucher.

Des édifices hétéroclites

Fidèle à sa réputation de Melting-Pot, la diversité de la ville de New-York est représentée à travers les différents édifices de Central-Park. À l’ouest du zoo se trouve Dairy, un bâtiment de style victorien créé en 1870. C’est là que vous pourrez vous rendre pour vous procurez des plans, des guides et des souvenirs du parc. Plus étonnant, on peut voir à l’est de la Great Lawn un authentique obélisque égyptien : l’Aiguille de Cléopâtre. Au milieu du XIXème siècle, cette colonne de granit rose de 20 mètres datant de 1500 avant J.-C. fut offerte à New-York et amenée depuis Alexandrie. Un autre site notable pour son architecture est la Bethesda Terrace, avec sa célèbre fontaine L’ange des Eaux en son centre. Sur le point le plus élevé du parc, Vista Rock, se trouve Belvedere Castle. Ce véritable château, construit en 1869 dans un style écossais, offre un panorama sur le parc et ses environs. Il accueille également l’observatoire météorologique de New-York.

Bethesda Terrace à Central Park

De nombreuses statues ont été érigées au fil du temps dans Central-Park – on en dénombre 29 à ce jour. Beaucoup représentent des écrivains ou des poètes. Mais certaines séduisent particulièrement les enfants : une statue représente Alice aux Pays des Merveilles, entourée de ses amis. Les petits adorent grimper sur ces champignons magiques ! Notons aussi la statue du Balto, un chien de traîneau qui aida à transporter un sérum antidiphtérique en Alaska lors d’une épidémie, en 1925.

Statue Alice in Wonderland à Central Park
Menu